Editorial

Published on 29 July 2016

Au lendemain de l’attentat de Saint Etienne-du-Rouvray

Suivez-nous sur

Quoi dire ? Comment réagir ? Vers Qui ou vers quoi se tourner ? 

Au moment où nous avons encore sous nos yeux le Père Jacques Hamel qui a été sauvagement égorgé en célébrant la Messe et a ainsi mêlé son sang au sang du Christ, il nous revient de  proclamer haut et fort l’espérance qui nous anime.

L’enchaînement insupportable des attentats, la manifestation de la barbarie, le mépris de la vie, la mort de tant d’innocents, veulent nous enfermer dans le désespoir, nous faire croire qu’il faut se défendre en s’enfermant dans le cercle mortifère de la colère haineuse, du refus du frère et, pire, nous entraîner dans une guerre fratricide entre religions.

Nous, au Messager de Saint Antoine, nous croyons fermement avec Mgr Lebrun, archevêque de Rouen, que les seules armes qui nous conviennent sont la prière et la fraternité. « Nous voulons participer activement à la construction d’un monde plus juste en suscitant des communautés qui soient des lieux d’espérance, de paix, et de dialogue afin que la vie l’emporte sur le non-sens et sur la mort » (Communiqué de la Conférence des Religieux et Religieuses de France).

Comme Frère, fils de Saint François, je ne veux céder ni à la peur qui paralyse, ni à l’abattement. Je veux proclamer haut et fort que la seule réponse à ceux qui sèment la mort c’est de rester débout pour défendre la vie, la fraternité, et tout ce qui fait grandir l’amour.

Comment oublier Saint François qui franchissait jadis le champ de bataille à Damiette pour aller rejoindre le Sultan et engager avec lui le dialogue ? Certes, frère désarmé, mais frère riche de la fraternité qui nous vient du Christ et qui nous entraîne à la joie et à la vérité du dialogue.

Frère Louis Cenci  

Seul l’amour est force de création !

 - Saint Maximilien Kolbe

Photocredits: REUTERS/Benoit Tessier